Cameron Highlands đŸ‡«đŸ‡·

Nous avons commencĂ© notre voyage dans un simple car. Au bout d’1h30, nous faisons une pause sur une aire de route pour casser la croĂ»te et aller aux toilettes (quelque chose de vraiment dĂ©gueu). AprĂšs ceci, on nous informe qu’il nous faut prendre nos sacs et monter Ă  bord d’un van. Le reste du voyage se fait dans un van oĂč nous sommes serrĂ©s les uns contre les autres, avec une route en zig zag, des montĂ©es, des descentes et quelques bosses pour s’assurer que tout le monde est bien Ă©veillĂ©.

En approchant de notre destination, le chauffeur demande Ă  chacun des passagers le nom de leur hostel pour nous y dĂ©poser les uns aprĂšs les autres. Notre tour arrivĂ©, le chauffeur nous fait signe de descendre et nous dit de marcher un peu plus loin dans une rue. En le voyant sĂ»r de lui, nous lui faisons confiance. Malheureusement, on se rend vite compte que ce dernier s’est trompĂ©. On regarde notre gps et celui-ci dit que nous sommes Ă  3km du lieu souhaitĂ©. Avec les sacs Ă  porter, et les montĂ©es qui nous attendent, nous n’avons aucune envie de nous aventurer. Le chauffeur Ă©tait un homme ĂągĂ© et nous le lui en voulons pas.

Quelques minutes plus tard, je vois un van de la mĂȘme entreprise que celle que nous avions. Je cours voir le chauffeur et lui explique que son collĂšgue nous a dĂ©posĂ© un peu trop tĂŽt. Tout d’abord, il ne comprend pas comment son collĂšgue a pu commettre une telle bourde puis aprĂšs lui avoir montrĂ© notre mĂ©contentement, il se dĂ©cida Ă  nous emmener.

Plus tard, nous apprendrons que le premier chauffeur a laissé deux autres touristes à notre hostel par erreur. Il a dû tout simplement confondre les noms des établissements.

Bref, nous entrons dans l’hostel et nous nous apercevons que ce sont en fait des dortoirs. Le rĂ©ceptionniste nous dit alors qu’il va nous emmener de suite Ă  notre appartement. Ah bon ? Ok allons-y. Nous descendons la rue 200m plus bas, montons au 8Ăšme et dernier Ă©tage d’un immeuble, puis accĂ©dons Ă  un appartement partagĂ©. Un couple occupe dĂ©jĂ  une chambre tandis que les deux autres sont libres dont une pour nous. L’appart est clean, rien Ă  dire, et il y a une machine Ă  laver!

Pour le petit-dĂ©jeuner, il fallait cependant retourner aux dortoirs. La propriĂ©taire d’origine chinoise fait ses propres confitures et pains briochĂ©s. ThĂ©, cafĂ© sont Ă©galement mis Ă  disposition et sont Ă  volontĂ©.

C’est ce que nous avons fait dĂšs le lendemain matin de bonne heure car un jeep Ă©tait censĂ© passer nous prendre pour visiter les plantations de thĂ© de Boh, marque rĂ©fĂ©rence en Malaisie. Et ensuite, nous irons Ă  mossy forest (la forĂȘt mousseuse) situĂ©e tout en haut d’une montagne.

Nous faisons la connaissance d’un couple d’allemands et de chinois dans le jeep et partons Ă  la dĂ©couverte de ces deux lieux.

Nous commençons donc avec les plantations de thĂ© appartenant Ă  la famille Boh. Des hectares de plantations parfaitement entretenues. Ce jour-lĂ , aucun travailleur n’est lĂ  car c’ést un jour fĂ©riĂ©. Le guide nous expliqua que tous les jours, toutes les plantations sont taillĂ©es. On s’imagine la quantitĂ© de travailleurs et de travail Ă  fournir pour y parvenir. La majoritĂ© des plantations est situĂ©e sur des terres trĂšs inclinĂ©es, ce qui ne facilite en rien la tĂąche. Par la suite, nous partons dĂ©couvrir le musĂ©e de la marque de thĂ© et dĂ©gustons un thĂ© bien spĂ©cial, le Boh palace supreme. N’étant pas de grands experts, c’est peut-ĂȘtre la raison pour laquelle nous trouvons le thĂ© simplement agrĂ©able, mais pas de quoi en acheter 3kg pour l’envoyer par colis chez les parents.

Ensuite, nous reprenons la route et montons des cĂŽtes raides. Heureusement qu’on avait un jeep ce jour-lĂ … Je crois que nous avons fait 40 minutes en premiĂšre vitesse avant d’atteindre notre destination. Nous entrons alors dans cette fameuse forĂȘt. Le chemin n’est pas long et ne dure au total que 30-45 minutes aller-retour. La vue est jolie mais nos attentes et celles des autres touristes Ă©taient plus Ă©levĂ©es que le rĂ©sultat final. Tout en haut, nous rencontrons un motard portant encore son casque. À premiĂšre vue, on aurait pu penser Ă  un Power Ranger. Il nous a demandĂ© Ă  ce que l’on se prenne une photo ensemble et nous l’a envoyĂ©e par la suite.

Cameron Highlands est aussi connu pour ĂȘtre le lieu de production de fraises par excellence en Malaisie. Beaucoup d’agriculteurs dans les environs en produisent et nous partons alors visiter une exploitation. Nous nous baladons un peu dans les champs avant d’atteindre un point de vente oĂč l’on trouve…des fraises et beaucoup d’autres produits dĂ©rivĂ©s. Nous les goĂ»tons, elles sont bonnes mais nous devons admettre que nous en avons dĂ©jĂ  mangĂ© de meilleures en Europe.

Sur le chemin, nous en profitons pour nous arrĂȘter Ă  une cascade assez rĂ©putĂ©e. Bon, j’arrĂȘte de vous donner mon opinion sur tout sinon vous allez penser que je me suis levĂ© du mauvais pied le jour oĂč j’ai rĂ©digĂ© cet article. Je vous laisse plutĂŽt juger par vous mĂȘme en regardant les photos. La cascade… 😂

Un soir, nous sommes allĂ©s Ă  la maison de la propriĂ©taire de notre appartement pour une prĂ©sentation sur le thĂ©. Nous avons appris Ă  le dĂ©guster Ă  la chinoise ainsi que les bonnes maniĂšres Ă  avoir lors de la dĂ©gustation. Par exemple, personne ne doit se servir mais chacun sert son voisin. Une fois son rĂ©cipient rempli, il faut cogner deux fois sur la table pour remercier la personne qui nous a servi. Donc la prochaine fois que vous ĂȘtes avec des chinois et que vous faites quelque chose de gentil pour eux, si vous n’entendez pas merci, essayez plutĂŽt de vous rappeler si vous n’avez pas entendu deux coups d’affilĂ©s.

À part ca, nous avons eu par la suite des colocataires venus des Maldives. Nous avons parlĂ© voyages, et ils nous ont demandĂ© comment est-ce que cela se fait que nous n’avons pas inclu les Maldives dans notre tour du monde? C’est toujours comme ça. Nous sommes trĂšs contents de faire un tour du monde et avons la sensation de visiter dĂ©jĂ  beaucoup d’endroits. Cependant, il nous arrive trĂšs souvent que les gens nous demandent si on a prĂ©vu de visiter tel ou tel endroit, et bien Ă©videment ça n’est jamais le cas 😅. Tant pis, ils nous ont invitĂ© chez eux. Nous avons leur adresse et coordonnĂ©es le jour oĂč nous dĂ©ciderons d’y remĂ©dier.

Nous sommes restĂ©s 4 nuits sur place, mais deux auraient suffit. Nous en avons profitĂ© pour faire d’autres choses qui traĂźnaient depuis quelques temps. Ça tombait bien finalement.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s