Singapour, la ville des expats 🇫🇷

Puisque nous ne sommes pas très loin de la frontière avec Singapour, nous aurions tort de ne pas y faire un saut. Et c’est parti pour un autre voyage en bus. Mais on doit vous dire que celui-ci n’était pas un bus ordinaire. Non, dans celui-ci il y avait la wifi, des sièges aussi larges que votre fauteuil dans le salon avec en prime la possibilité de se faire masser par ce dernier. Voyager dans des conditions aussi confortables c’est presque un moment de détente. Les 240km ont été parcourus très vite.

Une fois arrivé, retour à la dure, on récupère nos 45kg à porter et on se met en route à la recherche des transports publics pouvant nous déposer près de notre hostel. Inutile de vous dire que Singapour est une ville assez chère et que pour cette raison nous préférons éviter les taxis. N’ayant pas internet et ne sachant pas réellement à quelle station nous devons descendre, nous demandons de l’aide à une personne attendant le bus qui s’est avérée être une thaïlandaise et avec laquelle nous avons parlé durant tout le trajet.

Premièrement, le ticket s’achète dans le bus via une machine. Si le compte exact tu n’as pas, ton change tu ne verras pas (et ceci quelle que soit la somme donnée). Deuxièmement, le nom des stations n’est pas écrit et certaines portent le même nom. Grâce à notre amie du jour, nous avons réussi à descendre à la bonne.

Nous déposons nos valises à l’hostel (mais avant ça, il y a eu quelques complications car le gérant n’avait pas reçu notre réservation via un intermédiaire, bien que payée) et partons pour le Supertree Grove, ce fameux parc dans lequel ont été conçus des fleurs géantes offrant 2 spectacles de lumières par nuit. C’est bien évidemment gratuit. Les spectacles sont accompagnés de musique classique. C’est assez joli à voir et plutôt unique en son genre.

Ensuite, nous avons marché jusqu’à l’esplanade de la ville en passant par le pont Hélix et avons pu profiter d’une magnifique vue sur la Marina Bay.

La modernitĂ© des bâtiments et de la ville dans son ensemble nous change complètement de ce que l’on a eu l’habitude de voir jusqu’à prĂ©sent. Nous entendons beaucoup de langues diffĂ©rentes autour de nous, dont du français et de l’allemand bien sĂ»r. Il y a des gens qui font leur jogging en Ă©coutant leur musique une fois la nuit tombĂ©e. Ça peut paraĂ®tre bĂŞte, mais ça faisait longtemps que nous n’avions pas vu ça et ça nous a fait bizarre sur le coup. Tout comme le fait qu’ici tout le monde parle anglais ! MĂŞme si nous ne sommes pas de grands amoureux des grandes villes, nous ne pouvons pas dire que nous n’avons pas Ă©tĂ© sĂ©duits par celle-ci. Carola a mĂŞme commencĂ© Ă  me parler de postuler pour y rester au moins un an…

Si cette ville est assez chère dans son ensemble, nous ne pouvons pas non plus dire que c’est le cas de la nourriture. Nous avons souvent trouvé de quoi manger à des prix similaires que l’on peut avoir en Malaisie, notamment dans les fameux food courts. Les food courts sont très présents en Asie du Sud-Est. Il s’agit de places où de nombreux « restaurant-kiosques » sont présents et offrent souvent différentes cuisines. Au milieu de ces derniers sont mis à disposition des clients, des tables et chaises. L’avantage est que chacun peut y trouver ce qu’il recherche en ayant la possibilité de manger à la même table que les personnes qui l’accompagnent. Le deuxième avantage, c’est que les prix sont souvent plus attractifs qu’ailleurs.

Nous avons profitĂ© Ă©galement d’un tour guidĂ© de la ville Ă  pieds gratuit. Nous Ă©tions environ une vingtaine (la gratuitĂ© ça rassemble du monde). Nous sommes passĂ©s devant un bâtiment rappelant Gotham City (la ville de Batman pour ceux qui m’auraient perdu). C’est Ă©galement au passage l’un des meilleurs bars au monde. Je vous laisse imaginer le prix des consommations… Nous sommes passĂ©s par une rue assez originale qui est connue pour ĂŞtre la plus Ă©troite de la ville. Dans cette rue, les magasins ouvrent Ă  l’heure qu’ils veulent. C’est un petit peu le quartier dĂ©sorganisĂ© de cette ville mais ceci attire les touristes et pas seulement. Nous avons eu droit Ă  beaucoup de dĂ©tails historiques concernant chaque lieu visitĂ©. C’est d’ailleurs le gros avantage de ce type de visite. Bien Ă©videmment, après avoir passĂ© 3 heures ensembles, il ne nous Ă©tait pas possible de ne pas donner d’argent au guide pour sa performance et son temps. La gratuitĂ© a ses limites…

Bref, nous avons passés 3 nuits à Singapour, avons eu un temps magnifique et avons apprécié ce changement d’air. Maintenant, il est temps pour nous de retourner en Malaisie et de nous rapprocher de la nature à nouveau, élément manquant ici et que l’on peut reprocher à Singapour.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s