Phnom Penh et le lourd passé du Cambodge 🇫🇷

Cette journée, on ne l’a pas passé dans la nature, les temples ou autres beautés locales à visiter, mais sur des lieux où des crimes atroces ont été commis par les Khmers rouges sur la population cambodgienne entre 1975 et 1979.

Pour les âmes sensibles, n’allez pas plus loin dans cet article.

Les Khmers correspondent au groupe ethnique dominant du Cambodge, et le rouge est là pour souligner les idées communistes prônées par ces derniers.

Les Khmers rouges sont dirigés par Pol Pot, un dictateur ayant étudié à Paris et qui était auparavant enseignant de profession. Pour mieux asseoir son pouvoir, Pol Pot décida de faire tuer tous les intellectuels cambodgiens, médecins, avocats, enseignants, ingénieurs, moines bouddhistes, étrangers, etc. Le simple fait de porter des lunettes était même perçu comme un signe d’intelligence supérieure et menait directement à la mort. Mais Pol Pot ne s’arrêta pas là. Pour éviter toutes représailles, lorsqu’un intellectuel était exécuté, il fallait se debarasser de tous les membres de sa famille soit père, mère, frères, sœurs, oncles, tantes et même cousins.

Énormément de cambodgiens trouvèrent ainsi la mort entre 1975 et 1979. Au total, on compte presque 3 millions de victimes, soit plus de 20% de la population de l’époque !

Au fur et à mesure du temps, les balles devinrent trop chères pour le régime. D’autres méthodes plus barbares ont donc commencé à être utilisées. Parmi elles, il y a les coups de hache, bambou, ou encore l’écorce des arbres pour trancher les gorges. Pour les enfants, et bébés, c’est encore plus atroce. Un arbre est tristement célèbre pour avoir été utilisé à cette fin. On prenait les enfants par les pieds et projetait leur crâne contre le tronc. Cet arbre en question, nous avons eu l’occasion de le voir ainsi que les nombreuses tombes collectives situées aux alentours. Avec le temps et les pluies, les squelettes des victimes ainsi que leurs vêtements remontent d’ailleurs à la surface.

Bien souvent, avant de trouver la mort, les prisonniers faisaient l’objet de tortures. Il suffisait qu’une dénonciation soit déposée, même fausse, pour que la vie d’une personne devienne un enfer. À partir du moment où on est accusé, on est forcément coupable. Tous ces actes de violence étaient couverts par de la musique jouée extrêmement forte afin de ne pas éveiller les soupçons de la population quant à ces actes inhumains. Les gens étaient arrêtés puis disparaissaient simplement sans plus d’explications.

Beaucoup d’actes de tortures se déroulèrent dans une prison nommée S21. Il s’agissait auparavant d’une école qui fut transformée en prison en 1975 par Pol Pot. Nous avons visité les différentes cellules des bâtiments À,B,C et avons pu lire les histoires incroyables de certains détenus. La plupart des cellules ont encore des tâches de sang sur le sol et sur les murs. Je ne vais pas m’attarder sur les différentes tortures infligées mais je peux vous dire que les humains peuvent se montrer très créatifs lorsque la cruauté les anime.

Bref, c’est une atmosphère assez pesante qui a régné lors de cette journée. Tous ces actes ne sont pas si loin de nous dans le temps, et par conséquent on se sent davantage concerné.

Pol Pot a été arrêté par ses propres troupes pour l’assassinat d’un rival politique à l’âge de 71 ans et décéda seulement un an plus tard en 1998.

À cause de la lenteur des procédures internationales, les atrocités infligés aux cambodgiens ont été reconnues comme crime contre l’humanité seulement à partir de 2010. Et le droit international ne reconnut le génocide cambodgien qu’en 2018. Autrement dit, Pol Pot n’a jamais payé pour sa haute responsabilité dans la période la plus noire de l’histoire de son pays.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s