La capitale, Vientiane 🇫🇷

Une journée à Vang Vieng nous aura suffi pour découvrir cette ville et ses environs. Nous pensons alors qu’il est bon de continuer notre route afin de rejoindre Vientiane, la nouvelle capitale du Laos depuis la fin de la monarchie.

C’est reparti pour 4 heures de bus et avec la même équipe ! À la moitié de notre trajet environ, nous apercevons au loin de nombreux policiers sur la route à la recherche de véhicules à contrôler. Les voitures ralentissent et continuent leur trajet sans être embêtées. C’est à notre tour maintenant, et même si on n’a rien à se reprocher, on sert tous un peu les fesses dans le van. L’un des policiers observe notre van, fronce les sourcils et nous fait signe de nous arrêter un peu plus loin.

Maï et Phet commencent à parler entre-eux un peu plus vivement en attendant le policier arriver. Une fois celui-ci à leur fenêtre, c’est les grands sourires, les petits rires, et une assez longue conversation qui commence. La dernière fois que je les ai vus aussi joyeux ces deux-là, c’était après quelques verres de whisky. Le policier est exactement sur la même longueur d’ondes qu’eux. Il rigole, parle joyeusement et nous jette de temps en temps des petits regards. Enfin, Maï sort un billet de 10000 kips soit l’équivalent d’un euro, le donne au policier qui nous laisse finalement repartir.

Nous nous regardons avec Carola et nous nous disons que quelque chose nous a échappé. Tout d’abord, un contrôle aussi joyeux que celui-ci, nous n’en avons jamais vu. Deuxièmement, l’euro donné au policier éveille également notre curiosité.

Phet nous explique alors que Maï n’a pas encore les papiers du véhicule bien qu’il ait fait le nécessaire administrativement. Cependant, pour rendre la chose encore un peu plus complexe, il a également oublié son permis de conduire chez lui.

Ouf, ça fait beaucoup tout de mĂŞme. En Europe, on serait dĂ©jĂ  sorti du vĂ©hicule et puis se seraient enchaĂ®nĂ©s les contrĂ´les de papiers d’identitĂ©, vĂ©rification de l’immatriculation du vĂ©hicule, appel au siège pour voir si le vĂ©hicule est volĂ© ou si les passagers sont recherchĂ©s par les autoritĂ©s, etc. Bref, ça ne se serait pas passĂ© en 2 minutes comme lĂ . Aaa la police laotienne…

Bon, ok pour tous les papiers manquants, mais l’euro donnĂ© au policier c’était pour quoi ? Phet : Â« Ă‡a c’était pour nous excuser de tous ces papiers qui nous manquaient. On lui a donnĂ© de quoi se payer quelque chose Ă  boire, comme un coca par exemple pour qu’il nous laisse tranquille. Â»

Énorme !

Pour résumer, c’est un peu comme si on lui avait dit : « Tiens, prends une pause et va t’acheter un coca, tout va bien ».

Nous entrons enfin dans Vientiane. La ville est beaucoup plus contemporaine que tout ce que l’on a pu voir jusqu’à présent au Laos. Il y a des feux de circulation, et le trafic est beaucoup plus dense. On ne ressent cependant aucun stress chez les gens.

Nous nous arrêtons tout d’abord dans un musée, Cope Center. Cet endroit est dédié à la guerre secrète durant laquelle les américains larguèrent des quantités incroyables de bombes pour empêcher notamment au communisme de se propager dans le pays par le biais du Vietnam. Nous ne le savions pas et peut-être que vous non plus, le Laos est le pays qui a reçu le plus de bombes et engins explosifs au monde ! Aucun pays n’a été autant bombardé, même pas pendant la seconde guerre mondiale. En l’espace de neuf ans, c’est plus de 2 millions de tonnes de bombes qui ont été larguées sur le territoire laotien, soit une bombe toutes les 8 minutes !

Malheureusement pour les laotiens, ce passage de leur histoire est lourd de conséquences. 75000 personnes, principalement des paysans (47% sont des enfants) ont perdu leur vie en marchant sur ces mines, bombes enfouis quelque peu sous la terre, ou la boue. Pour les autres qui ont réussi à survivre à ce type d’accident, cela ne s’est pas passé sans séquelles. Beaucoup ont perdu la vue, et un ou plusieurs membres. Un reportage projeté dans le musée montrait d’ailleurs une famille dont le père était parti allumer un feu dans son jardin pour pouvoir cuisiner dehors. La chaleur a alors provoqué l’explosion d’une bombe dont il ignorait la présence. Au final, il ne voit plus rien et à perdu l’autonomie de ses jambes. C’est désormais sa femme qui part dans les rizières travailler pour pouvoir nourrir les 4 bouches du foyer. Tous les jours, elle a peur elle aussi de tomber sur un nouvel engin explosif.

Selon les statistiques, 40% des bombes et mines larguées par les américains sont encore à trouver et à désamorcer ou à faire exploser. Sans l’aide des nombreux spécialistes en la matière, il est impossible de construire de nouvelles routes et infrastructures. C’ést également l’une des raisons du sous-développement de certaines régions du pays.

Après cette triste découverte, bien qu’extrêmement enrichissante, nous sommes allés à un stupa très connu au Laos, Pha That Luang. Le stupa est un monument bouddhiste commémoratif, funéraire. Les cendres des défunts y sont conservées. Ce bâtiment couvert d’or est repeint tous les ans. Une cérémonie annuelle très importante y a également lieu.

Juste à côté, nous retrouvons un bouddha allongé assez imposant. C’est le bouddha du mardi. Et oui, chaque jour a son bouddha. Les bouddhistes acquièrent la sculpture correspondant au jour de leur naissance. Si vous êtes né un mardi, c’est donc bien votre statue qui est ici en photo.

Enfin, nous finissons cette journĂ©e avec l’arc de triomphe du Laos, Patuxai ! Il est dĂ©diĂ© aux personnes ayant combattu contre la France pour regagner l’indĂ©pendance du pays. L’indochine, ça vous parle forcĂ©ment… Il a Ă©tĂ© construit entre 1957 et 1969. Nous vous mettons quelques photos prises en bas et depuis cet Arc de Triomphe. Dans les Ă©tages, il y a plein de stands de commerçants. On y trouve principalement de belles pièces en bois sculptĂ©es et des tee-shirts.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s