Jour 10 🇫🇷 – le Mékong

Le soleil se lève, il nous faut nous lever et préparer notre sac. Un petit déjeuner dans le ventre et hop on saute dans un Tuk-tuk pour rejoindre le « port », ou plutôt le lieu de stationnement des bateaux (étant donné le manque de structure portuaire).

Nous embarquons à cinq dont deux canadiennes, 1 laotien et nous deux. À bord, nous sommes accueillis par la famille vivant sur ce bateau. Elle est composée de deux adultes et de leur enfant de 12 ans.

Le bateau n’est pas très large mais est très long. Seule la partie du fond ne nous est pas accessible car elle correspond à l’appartement privé des propriétaires.

À bord, c’est plutôt confortable. Il y a beaucoup de bancs et tables ainsi que 4 banquettes pour s’allonger. On ajoute à cela des sièges de voiture qui ont été fixés au sol et qui peuvent également servir de couchette.

330km c’est la distance que nous nous préparons à naviguer sur le Mékong ! Carola, généralement assez sensible sur les bateaux n’est cette fois-ci pas du tout inquiétée. Il faut dire que le Mékong est de nature assez calme. Je pense que notre voyage va s’apparenter à une petite croisière. Nous allons essayer de profiter au maximum de ces deux jours.

À notre départ, dans le sens du bateau, nous avons du côté droit du Mékong la Thaïlande, et de l’autre le Laos. On pourrait traverser le fleuve à la nage tellement la distance est courte. Toutefois, je pense que les courants ne nous permettraient pas d’aller exactement en face du point de départ ^^.

Les dernières cordes sont détachées, et le bateau s’en va. Nous naviguons à une vitesse d’environ 20-25 km/h (plus simple que les noeuds). D’un côté du fleuve comme de l’autre, des montagnes couvertes de verdure ainsi que quelques rares villages perchés.

Pendant les 6 heures de voyage, nous avons mangé à bord deux bons repas préparés par la femme du capitaine, avons écouté de la musique, pris des photos, rédigés quelques articles (faut bien rattraper notre retard), et bien évidemment nous avons dormi.

Nous sommes arrivés en fin d’après-midi au village où nous avons prévu de passer la nuit. Nous descendons du bateau et nous retrouvons sur une plage déserte au bord du Mékong. Il fait beau et chaud alors nous mettons les pieds dans l’eau pour nous rafraîchir un peu. Seul notre ami laotien se baigne.

Un peu plus tard, nous sommes rejoints par quelques enfants venus nous voir. Certains crient « football Â» et rigolent. J’accepte l’invitation qui m’est tendue, et me joins à eux. On se fait un 3 contre 3 avec des petites cages sans gardien. La balle rebondit et fait ce qu’elle veut sur le sable. Le soleil étant encore là, la chaleur est étouffante, et ça devient très vite épuisant. Mais cela n’a pas l’air de déranger les enfants habitués à ces conditions de jeu. 😅

Une fois le soleil couché, les pêcheurs et les paysans des rizières sont de retour dans leur village. Nous décidons alors de nous y rendre. Ban Thanoun est un village de 200 habitants qui n’est pas relié au réseau électrique, ni à l’eau courante. À l’aide d’une lampe torche, nous traversons le village et nous arrêtons à une table où les travailleurs discutent de leur journée (oui, je parle le laotien) et se partagent un baril de 10 litres de whisky fait maison. Tout ça dans une obscurité quasi totale.

Bien sûr, nous sommes invités à y goutter. Le whisky fait 60% et le premier verre se fait ressentir lourdement, mais nous le cachons bien. Sous prétexte que nous avons deux jambes et non pas qu’une, on nous verse un deuxième verre. Celui-ci descend plus facilement, et nous rendons alors fièrement nos verres vidés.

Une fois notre devoir accompli, nous sommes emmenés dans une cabane où nous attendent une bonne trentaine de personnes. Une bénédiction a été prévue et nous ne savons absolument pas comment cela se passe, ni ce que nous devons faire. Une femme s’approche alors avec 4 verres. Et vous savez avec quoi sont remplis ces verres ? Avec le même Whisky… Glou glou glou. Sous prétexte que nous avons deux jambes et non pas qu’une, nos verres sont à nouveau remplis. On commence alors à comprendre comment ça marche ici.

Ensuite, nous passons à une table basse et nous nous asseyons par terre. Les mains posées sur un plateau, un ex moine commence à chanter et est suivi quelques fois par le public. Il fait chaud, on transpire ! L’ex moine ferme les yeux pendant ses chants, alors nous essayons de faire de même. Parfois, nous ouvrons un Å“il tout de même pour voir si tout va toujours aussi bien.

À la fin, c’est tout le monde qui se met à chanter et les percussions font leur entrée. Ça met l’ambiance !

Une fois terminé, nous tendons les bras et nous nous laissons accrocher des bracelets blancs aux deux poignets par toutes les personnes présentes. On nous dit alors qu’il faut les garder au moins 3 jours pour que la bénédiction fasse ses effets. New style, new life !

Bien évidement, nous n’allions pas repartir aussi facilement. Le whisky refait son apparition devant nous. Vous connaissez déjà le rituel, et l’histoire des deux jambes…

Après avoir remercié tout le monde (kop tchaï lalaï), nous sommes accompagnés par une femme jusqu’à la maisonnette où nous allons passés la nuit. À notre arrivée, 4 petits matelas fins sont disposés par terre. 3 sont placés sous la même moustiquaire. L’autre matelas est lui placé à côté, et a sa propre moustiquaire mais d’un tout autre genre. Le type de moustiquaire bien rigide que l’on utilise pour protéger un gâteau des mouches. Pour se coucher, c’est toute la structure qu’il faut soulever. Bien évidement, vous l’aurez compris, l’homme a été mis en quarantaine.

Je ne sais pas pour vous, mais moi, ça ne m’a absolument pas dérangé de dormir par terre. C’était même très confortable. Le whisky y est peut-être pour quelque chose. Ils savent ce qu’ils font à Ban Thanoun !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s