Jour 8 🇫🇷 – Le jour des éléphants

Il est 7 heures du matin, et cette fois-ci c’est notre réveil qui se charge de nous mettre sur pieds.
Aujourd’hui, c’est le jour des éléphants et l’excitation est grande ! Nous descendons à la réception de l’hostel où nous recevons notre petit déjeuner dans un sac-à-emporter et attendons sagement le van censé nous amener au parc des éléphants. Nous partons à 8, dont 2 espagnoles, 2 asiatiques, un couple venant d’Afrique du nord, et nous-mêmes.

Arrivés au parc, nous suivons la guide et montons avec notre groupe sur un radeau. Nous nous asseyons sur les bancs mis à notre disposition, et nous laissons guider par nos deux « capitaines Â» munis d’un bambou pour assurer la direction de l’embarcation. Pas besoin de ramer, le courant fait le travail.
Sur notre promenade, nous rencontrons des éléphants heureux de marcher dans l’eau. Nous en doublons certains et sommes impressionnés par leur grande taille et leur calme malgré notre très grande proximité.


À notre descente, nous nous dirigeons vers une place en plein air où de nombreux touristes sont assis dans des gradins. Les éléphants en sont proches, et nous sommes autorisés à les toucher et à les nourrir. Certains achètent des bananes pour leurs donner, d’autres donnent même la noix de coco qu’ils viennent de boire et que l’animal ne met que 30 petites secondes à avaler. Selon le personnel du parc, les éléphants mangent 10% de leur poids quotidiennement. Impressionnant !
Carola se laisse déposer un chapeau sur la tête par l’un d’entre eux avant de regagner les gradins et d’assister au spectacle.

Les éléphants se mettent à jouer au foot, basket. Ils se mettent également à danser. C’est à ce moment-là que l’on se demande s’ils sont bien heureux de faire ce qu’ils font. Bien évidemment, leur maître savent les motiver à l’aide de récompenses comestibles.
Ensuite nous assistons à la partie la plus bluffante du spectacle, celle où les éléphants se mettent à peindre. Regardez les photos ! Ces œuvres d’art sont ensuite mises en vente pour l’équivalent de quelques euros. Cela nous amuse bien encore une fois, mais est-ce vraiment le cas de ces nouveaux artistes ? Avec cette interrogation en tête, notre plaisir est un peu mitigé.

Fin du spectacle, nous partons manger à un buffet organisé. Nous faisons la connaissance avec les deux espagnoles de notre groupe et nous asseyons à la même table pour manger ensemble. Marisa, 36 ans, habite la Thaïlande avec son mari et ses 5 enfants depuis 14 ans. Elle parle couramment le thaï, et à chaque fois qu’elle s’adresse aux locaux, ces derniers sont extrêmement surpris de ses connaissances. Maria, 23 ans, est la nièce de Marisa et profite de ses 3 semaines de vacances pour visiter sa tante.
Leur compagnie est vite très agréable. Marisa nous raconte plein de choses sur la Thaïlande. C’est extrêmement intéressant et nous apprenons beaucoup sur le pays. Par ailleurs, elles sont toutes les deux très curieuses vis-à-vis de notre tour du monde, et nous posent plein de questions à ce sujet.

Le temps passe vite et nous devons déjà aller à notre prochaine activité, un petit tour en charrette tirée par des buffles. Là encore, on se dit « bof » pour les animaux, mais nous y allons tout de même. En route, notre charretier nous montre sa maison du doigt. Un ensemble de planches de bois mal coupées et assemblées. La porte d’entrée n’est même pas pleine. Nous comprenons très vite que cette activité est la seule source de rémunération qu’il ait pour nourrir sa famille et s’occuper de ses bêtes. Le tour ne dura que 20 minutes. Les bêtes ne se sont donc pas fatiguées longtemps, et ceci malgré que nous ayons bien déjeuné 😇. Le charretier a pu travailler et ainsi tout le monde est content.

Nous nous mettons sur la route du retour et regagnons le van. Sur le chemin, nous faisons une dernière halte dans un parc d’orchidées occupé principalement par des papillons. Nous y prenons quelques photos, et continuons notre route.

Arrivés à l’hostel, nous décidons de passer une dernière fois au marché de nuit de Chiang Mai. Au bout de quelques stands, nous sommes interpellés par Marisa et Maria qui y faisaient également une balade nocturne. Nous décidons alors de boire quelque chose ensemble mais Marisa ne put s’empêcher de commander également à manger et nous interdit de payer quoi que ce soit étant donné notre long tour du monde ne faisant que commencer. C’est vraiment très gentil à elle. Nous nous sommes quittés avec des sourires sur les lèvres et avons souhaité également un bon voyage à Maria qui partait le lendemain matin pour l’Espagne. Belles rencontres.

Demain, nous quittons Chiang Mai et irons voir le temple blanc avant de passer de l’autre côté de la frontière pour nous retrouver au Laos !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s