Antiparos🇫🇷🇩🇪

Vue de la grotte

Antiparos – La petite soeur de Paros

Cette Ă®le d’environ 1500 habitants se trouve Ă  seulement 6 minutes en bateau de Paros. Des bacs assurent la traversĂ©e des personnes et vĂ©hicules entre les deux Ă®les.

Il y en a un environ toutes les demies-heures au mois de Mai. Le tarif par passager est de 1,30€, et pour le vĂ©hicule, comptez 6-7€. Une fois arrivĂ© de l’autre cĂ´tĂ©, on dĂ©barque dans le port principal de l’Ă®le. Il s’agit d’un très joli petit village de pĂŞcheurs oĂą il est très agrĂ©able de se promener. Non loin du port se trouve la rue principale du village oĂą sont concentrĂ©s les tavernes, restaurants et cafĂ©s. C’est une rue très romantique oĂą les touristes comme les locaux apprĂ©cient se balader.

La grotte D’antiparos

Nous sommes ensuite allĂ©s Ă  la grotte d’Antiparos, l’une de ses plus grandes fiertĂ©s. Cette grotte fait partie des plus importantes et des plus belles au monde. Elle n’est cependant accessible qu’aux personnes vĂ©hiculĂ©es (19km). Le port est d’ailleurs le seul point de l’Ă®le rĂ©ellement accessible Ă  pieds sauf si vous ĂŞtes de grands marcheurs malgrĂ© le soleil brĂ»lant et Ă©blouissant de Grèce.

Une fois dans la grotte, on y dĂ©couvre des stalagmites et des stalagtites vieux de plusieurs millions d’annĂ©es dont le stalagmite le plus vieux d’Europe, 45 millions d’annĂ©es !!! La grotte est grande et surtout assez profonde. En descendant les marches, vous pensez bien que l’on ne peut pas s’empĂŞcher de penser au retour. L’entrĂ©e coĂ»te 3€ et les vaut vraiment. Vous serez Ă©galement rĂ©compensĂ©s par une sublime vue sur la cĂ´te sud-est de l’Ă®le.

Ensuite, nous sommes allĂ©s nous restaurer du cĂ´tĂ© d’Agios Giorgios (Saint Georges), sud-ouest de l’Ă®le, oĂą seules quelques tavernes sont prĂ©sentes au bord de mer. C’est un peu comme aller quelque part oĂą il n’y a rien hormis des restaurants, ce qui n’Ă©tait pas pour nous dĂ©plaire.

Si jamais vous aussi vous y allez sans appĂ©tit, la vue sur la mer et l’Ă®le de Despotiko devrait pouvoir arranger cela.

Le ventre rempli de calamars, nous sommes repartis, et avons pris une route qui coupe plus ou moins l’Ă®le au centre. Sur le chemin, on voit des champs Ă  perte de vue, et quelques rares maisons dispersĂ©es. C’est une fois arrivĂ© un peu avant Kabos que l’on tombe sur une petite Ă©glise isolĂ©e du nom d’Agios Andreas (Saint AndrĂ©). La pĂ©riode Ă  laquelle nous sommes passĂ©s a voulu que l’Ă©glise soit au milieu de fleurs de printemps dont principalement des coquelicots. Une pause photo s’est naturellement imposĂ©e.

Enfin, après avoir savourĂ© notre dernier cafĂ© frappĂ© sur le port d’Antiparos, nous sommes repartis tranquillement vers Paros.