🇫🇷Antiparos

La vue depuis la grotte d’Antiparos

Antiparos – La petite soeur de Paros

Cette île d’environ 1500 habitants se trouve à seulement 6 minutes en bateau de Paros. Des bacs assurent la traversée des personnes et véhicules entre les deux îles.

Il y en a un environ toutes les demies-heures au mois de Mai. Le tarif par passager est de 1,30€, et pour le véhicule, comptez 6-7€. Une fois arrivé de l’autre côté, on débarque dans le port principal de l’île. Il s’agit d’un très joli petit village de pêcheurs où il est très agréable de se promener. Non loin du port se trouve la rue principale du village où sont concentrés les tavernes, restaurants et cafés. C’est une rue très romantique où les touristes comme les locaux apprécient se balader.

La grotte D’antiparos

Nous sommes ensuite allés à la grotte d’Antiparos, l’une de ses plus grandes fiertés. Cette grotte fait partie des plus importantes et des plus belles au monde. Elle n’est cependant accessible qu’aux personnes véhiculées (19km). Le port est d’ailleurs le seul point de l’île réellement accessible à pieds sauf si vous êtes de grands marcheurs malgré le soleil brûlant et éblouissant de Grèce.

Une fois dans la grotte, on y dĂ©couvre des stalagmites et des stalagtites vieux de plusieurs millions d’annĂ©es dont le stalagmite le plus vieux d’Europe, 45 millions d’annĂ©es !!! La grotte est grande et surtout assez profonde. En descendant les marches, vous pensez bien que l’on ne peut pas s’empĂŞcher de penser au retour. L’entrĂ©e coĂ»te 3€ et les vaut vraiment. Vous serez Ă©galement rĂ©compensĂ©s par une sublime vue sur la cĂ´te sud-est de l’île.

Ensuite, nous sommes allĂ©s nous restaurer du cĂ´tĂ© d’Agios Giorgios (Saint Georges), sud-ouest de l’île, oĂą seules quelques tavernes sont prĂ©sentes au bord de mer. C’est un peu comme aller quelque part oĂą il n’y a rien hormis des restaurants, ce qui n’était pas pour nous dĂ©plaire.

Si jamais vous aussi vous y allez sans appétit, la vue sur la mer et l’île de Despotiko devrait pouvoir arranger cela.

Le ventre rempli de calamars, nous sommes repartis, et avons pris une route qui coupe plus ou moins l’île au centre. Sur le chemin, on voit des champs Ă  perte de vue, et quelques rares maisons dispersĂ©es. C’est une fois arrivĂ© un peu avant Kabos que l’on tombe sur une petite Ă©glise isolĂ©e du nom d’Agios Andreas (Saint AndrĂ©). La pĂ©riode Ă  laquelle nous sommes passĂ©s a voulu que l’église soit au milieu de fleurs de printemps dont principalement des coquelicots. Une pause photo s’est naturellement imposĂ©e.

Enfin, après avoir savouré notre dernier café frappé sur le port d’Antiparos, nous sommes repartis tranquillement vers Paros.